Georgie
Aller au contenu

Menu principal :

Histoire

Histoire et civilisation

Histoire d'Arménie



L'Histoire de l'Arménie remonterait à 3 millénaires, datant de l'histoire des Urartu, un état puissant, rival de l'Assyrie. Après le déclin de l'Urartu à la fin du 7ème siècle av.JC, le royaume antique renaquit de ses cendres, dirigé par les rois de la dynastie Yervanduni. Peu de temps après, le royaume d'Arménie tomba sous la domination des Perses. Vers la fin du 4ème siècle av.JC, la situation en Asie mineure changea totalement : les troupes d'Alexandre le Grand envahirent par l'ouest le royaume des Achémenides et les dominèrent aussitôt. Ainsi émergea le colossal empire d'Alexandre le grand.
L'Arménie fût divisé en deux parties : la Grande Arménie, comprenant la majorité du plateau arménien, et la petite Arménie, qui devint une partie de l'empire d'Alexandre. La grande Arménie restaura son indépendance et les descendants des Yervandouni continuèrent à y régner. Suite à l'effondrement de l'empire alexandrin, l'Arménie devint sous l'égide de la dynastie Séleucide. L'hellénisme eut un impact fondamental sur la vie socioculturelle et économique arménienne.



Au début du 2nd siècle av.JC, un royaume réunifié vit le jour. Le roi Artaxias de la Grande Arménie fit converger en un état unique la plupart des territoires habités par les arméniens du plateau.  La dynastie artaxiate atteint le paroxysme de sa puissance durant le règne de Tigrane. L'Arménie étendit substantiellement ses frontières. Rome annexa ses terres et fit rédiger un traité de paix. La dynastie sombra au 1er siècle av.JC.
Tiridate 1er devint le fondateur de la dynastie Arshakunid au 1er s. ap.JC. D'importants événements apparurent durant ce règne. L'Arménie adopta le Christianisme comme religion officielle en 301 ap.JC et en 405 ap.JC, le moine Mesrop Mashtots créa l'alphabet arménien.
En 428, après avoir perdu sa souveraineté, l'Arménie devint une province de l'Iran sassanide, mais il préserva le statut d'indépendance de gestion des propriétaires fonciers. Mais vers la fin du 5ème s., la situation mua. L'Iran augmenta les taxes et obligea les Arméniens à se convertir au mazdéisme, une branche du zoroastrianisme qui était professé en Iran. Le peuple se souleva et en 451, une bataille décisive fut menée sur le plateau d'Avarayr par Vartan Mamikonyan. Selon le témoignage de l'historien Yeghishe, il n'y eut ni vainqueur ni vaincu dans cette bataille.

Le 7ème s. fut marqué par de multiples changement dans la situation politique en Asie mineure suite aux conquêtes arabes. En 610, les arabes occupèrent l'Est arménien et imposèrent leur loi. Mais au cours du 9ème s. les Bagratunis renforcèrent leur position et proclamèrent l'indépendance de la Grande Arménie.. Ashot 1er devint le premier roi de la nouvelle dynastie. Ayant existé pendant 160 ans,  la dynastie des Bagratunis laissèrent une trace immuable dans l'Histoire du peuple arménien. En 1045, le territoire fut envahi par les Byzantins et le dernier roi Bagratuni Gagik II fut detroné et conduit en Byzance.
Les siècles suivants connurent les périodes les plus sombres de l'histoire d'Arménie. A partir du 12ème s. l'Arménie succomba aux raides dévastateurs successifs de belligérants étrangers : les tribus Seldjoukides, les Mongoles, les hordes de Tamerlan. Tous ces conquérants avaient un retard de développement du tissus socio-économique et culturel en comparaison avec l'Arménie. C'est la raison pour laquelle elle connut des dégradations importantes. L'empire ottoman émergea au milieu du 14ème s. Il conquirent Constantinople et l'empire Byzantin cessa d'exister. Le sol arménien devint un champ de bataille dans la guerre entre la Turquie et l'Iran. En 1636, ils ratifièrent un traité de paix. L'Ouest arménien fut cédé à la Turquie et l'Est à l'Iran.
Mais suite à un exode massif, les arméniens fondent un royaume en Cilicie qui prolongera son existence entre le 12ème et le 14ème s. Le royaume fondé par Rouben fut reconnu par des tribunaux européens et même par Byzance lui-même. Le royaume cessa d'exister en 1375.

Les 17ème et 18ème siècles furent marqués par les moyens de s'affranchir de la révocation de la Turquie et de l'Iran. Au 19ème s., au moment de la guerre russo-perse, les troupes russes qui l'emportèrent et suite au traité de Turmanchai de 1828, l'Iran accepta de céder l'Est arménien à la Russie.
A la seconde partie du 19ème s., la situation des Arméniens de l'ouest continua à se dégrader sous l'occupation de l'empire ottoman. En 1894-1896, les autorités turques organisèrent un massacre à grande échelle en Arménie de l'ouest et dans les zones habitées par les Arméniens en Turquie. En 1915, dans le tourment de la guerre, les autorités turques mirent en œuvre un programme d'extermination de la population arménienne de Turquie. Le 24 avril de cette même année, furent arrêtés plus de 800 intellectuels puis déportés en Anatolie. Beaucoup d'entre eux furent tués en route. Le nombre total de victimes atteignit les 1,5 millions de personnes. Approximativement, 800 000 Arméniens s'exilèrent à travers le monde. En 1918, l'Arménie proclama son indépendance. Cela durera deux ans. En 1920, l'Arménie fut proclamée république soviétique. Dans les sept décennies qui s'ensuivirent, l'Arménie fut un état dans l'Union Soviétique.
En 1991, l'Arménie devient indépendante et ainsi naitra la République d'Arménie


Lorem ipsum
dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.
Retourner au contenu | Retourner au menu